0
bobelsblog.com les différentes formes de violences conjugales
LIFESTYLE

Les différentes formes de violence conjugale

Coucou tout le monde!

Aujourd’hui, je vais vous parler : les différentes formes de violence conjugale. Mais avant, laissez-moi juste vous rappeler que l’amour n’est pas supposé être difficile, c’est un rêve éveillé dont chaque goutte vaut la peine d’être bue. Quand on parle d’amour, on parle de 2 personnes qui s’aiment et à partir de là on dit qu’elles sont en couple.

Alors c’est quoi un couple? Un couple c’est deux personnes animées par les mêmes sentiments, d’une même volonté, que des intérêts, des affinités et des caractères rapprochent. C’est aussi deux personnes unis par le mariage, par un pacs, vivant ensemble. Être en couple, c’est plus fort que le sentiment amoureux, plus fort que du sexe et de l’intimité.  Être en couple, c’est comme faire partie d’une équipe et œuvrer ensemble vers un même but. Pour moi, un couple, c’est surtout deux partenaires de vie, quoi qu’il arrive. C’est à dire être ensemble pour le meilleur et pour le pire.

Le fait de se mettre en couple doit être une relation gagnante-gagnante mais pas sous formes de violence conjugale.

Malheureusement cette agressivité dans le couple, les individus en sont victimes chaque jours de tout ordre. La violence conjugale est devenue non seulement une problématique sociale mais également criminelle. Dans l’étape suivante, nous allons aborder les différentes formes de violence conjugale.

Quelles sont les différentes formes de violence possibles dans un couple ?

Toutes les 48 heures, une femme meurt, battue à mort par son conjoint. Si l’agressivité physique est la plus connue, elle n’est pas le seul débordement qui peut avoir lieu entre deux partenaires. Injures, isolement social… la violence conjugale peut adopter différentes formes et peut être exercée par les individus des deux sexes. Oui, mesdames, même les femmes peuvent endosser le rôle de bourreau dans une relation à deux, en exerçant l’une des 5 formes d’abus conjugal.

1/ Les violences psychologiques

Sournoises, insidieuses, ce type de violence est plus fréquent qu’on ne le pense. Il s’agit pour l’oppresseur de causer le maximum de dégâts émotionnels, afin que l’autre perde progressivement toute confiance et estime de soi.
Comment atteindre un tel objectif ? Les chantages, l’isolement social, les menaces, les promesses de suicide et la jalousie sont quelques-unes des armes utilisées.
En rendant la victime responsable des crises de colères, le tortionnaire se l’approprie et cette dernière devient prisonnière d’un cercle vicieux au sein duquel chaque seconde est rythmée par l’état d’esprit du tyran.

Quelques exemples de violence psychologique :
• « Si tu me quittes, je me tue ».
• « Si tu ne changes pas d’attitude, je m’en vais avec les enfants ».
• « Avec qui étais-tu au téléphone ? Est-ce que je connais cette personne ? »
Présentes dans toutes les formes de violence conjugale, les persécutions psychologiques amènent la victime à accepter toutes les autres formes de sévices.

2/ Les violences verbales

Chaque jour, au menu de la journée, ce sont des reproches et des critiques. Pas forcément criées ou hurlées, les silences savent être pleins de paroles négatives.
Quelques exemples de violence verbale :
• « Tu ne ressembles à rien ».
• « Tu es complètement inutile dans ce foyer ».
• « Les vraies femmes ne font pas ça ».
Le but de ce type de manœuvres est d’installer un climat hostile dont la victime fera tout pour sortir, à n’importe quel prix. Et c’est là que se trouve le piège. Pour mettre fin à ce flot de mépris, elle devra se soumettre à la volonté de son partenaire sans broncher.

3/ Les violences financières et administratives

L’objectif est de priver la victime de toute forme d’autonomie financière. Impossible de procéder au moindre achat sans en informer son partenaire et obtenir son aval préalable.
A noter que la victime de violences financières n’est pas toujours celle qui est dépourvue de rentrées d’argent. Aussi, il peut s’agir d’une personne ayant des revenus, mais ces derniers ne servent qu’à entretenir le train de vie de son bourreau.

Quelques exemples de violences financières :
• Empêchement d’exercer une activité professionnelle rémunérée.
• Mainmise totale sur les revenus du conjoint.
• Incitation / obligation à exercer un emploi malhonnête (prostitution, trafic de stupéfiants, etc.).
• Contraction de crédits au nom de la victime.

La violence administrative, concerne essentiellement les femmes ressortissantes d’un pays étranger ou les natives du pays en couple avec un étranger. Il s’agit soit de la confiscation des documents officiels tels que le passeport ou la carte de séjour, soit de l’exercice de pression pour obtenir ou renouveler un titre de séjour.

4/ La violence physique

Cette expression malheureusement trop utilisée, désigne tout acte portant atteinte à l’intégrité corporelle d’une personne.

Gifles, coups de poings, tentatives de strangulation, immolation par le feu… https://bobelsblog.com Les différentes formes de violence conjugale

La violence physique est la seule forme de violence conjugale à laisser des marques visibles, mais elle n’en est pas pour autant facile à identifier.

Combien de femmes battues ont prétexté une chute de vélo pour couvrir un bleu laissé par leur partenaire ?
Jamais isolée, elle s’accompagne toujours de sévices mentaux et verbaux. Les injures et les blessures psychologiques pleuvent en même temps que les coups. Et comme si cela ne suffisait pas, très souvent, l’agression se poursuit jusque dans l’intimité.

5/ La violence sexuelle

Le fait d’être en couple n’implique pas un libre accès au corps de l’autre. Non, c’est non. Point final. Peu importe que l’union soit officiellement et/ou religieusement reconnue. Peu importe que les deux personnes vivent sous le même toit.
Quand l’un des partenaires dit non, l’autre se doit de respecter sa décision. Autrement, on parle de viol conjugal et c’est une autre forme de violence conjugale.

Quelque soit la forme d’abus conjugal, je vous conseille d’en parler. En parler, pour ne plus se taire, pour se retirer un poids, pour redevenir soi, pour être assez protégé par la loi, pour ne plus être victime, mais surtout pour ne pas y laisser sa vie.

Sachez que personne ne vous obligera à mettre un terme à votre relation. Aussi, vous êtes, la seule personne à décider de votre vivre ensemble. Cependant, est-ce la décision indispensable à une vraie relation de couple, ou au contraire, un véritable « tue-l’amour » ?

Concernant la solution à chaque type de violence conjugale, je pense que ce sera assez difficile à rédiger. Quelque soit le type de violence, la solution est la même : mettre un terme à la relation.

Finalement, j’ai juste envie de vous dire que l’amour n’est pas abusif et le fait de priver, d’opprimer, d’injurier, de frapper et de violer n’est pas un acte d’amour.

bobelsblog.com les différentes formes de violences conjugales

Et pour vous, ces différentes formes de violences conjugales peuvent-elle se manifester dans la vie des couples polygames ?

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

%d blogueurs aiment cette page :